fbpx
delices de la Serbie

Les Délices De La Serbie

Les délices de la Serbie

par Sara Jovovic

« La cuisine serbe est réputée pour ses appétissants plats de viandes. Moins connus, mais tout aussi excellents, je vous propose de découvrir les traditions et délices sucrés de mon enfance. »

Les Serbes adorent les gourmandises sucrées notamment, lors de fêtes familiales et de rassemblements publics tels les festivals. La confiture est un incontournable des pâtisseries serbes. On la prépare maison avec les fruits de saison tels que les prunes, les abricots, les baies d’églantiers, les mûres et les framboises. Les desserts aux confitures, aux fruits et aux noix sont très populaires. 

En voici quelques exemples bien typiques : 

Le strudel est le dessert quotidien. On le fabrique avec de la pâte phyllo dans laquelle on enroule une garniture aux fruits, à base de pommes ou de cerises par exemple. La orahnjaca est aussi une pâtisserie feuilletée et farcie avec de la pâte de noix ou de graines de pavot. En guise de goûter, les tables de salon abondent en tout temps, de vanilice, des petits biscuits à la vanille collés avec de la confiture. 

Le princez krofne, la version serbe du chou à la crème, est un incontournable des cérémonies et fêtes diverses. La krempita est aussi un dessert festif et feuilleté farci à la crème chantilly ou pâtissière aromatisée au citron. 

Parmi les spécialités sucrées, on compte aussi les gâteaux aux noix et au chocolat. Le oblatne, est un dessert gaufré et chocolaté garni de noix que l’on sert en forme de losange. Les gâteaux à étages sont finalement forts prisés : le zerbo kocke, la vasina torta et la reforma torta sont partie les plus populaires.  

Le knedle est un dessert original et délicieux. Il s’agit d’une petite pochette, comparable à un ravioli chinois (dumpling) fait d’une pâte à base de de purée de pomme de terre et traditionnellement farci de confiture de prunes. Il existe également une version salée du knedle qui sera alors farci de viande.

Le krofne et le ustipci sont quant à eux, les rois de la collation de rue. Ces beignets se mangent tel quel ou garnis de confiture à la façon d’une queue de castor, à tout heure de la journée.

L’église orthodoxe étant bien présente en Serbie, les citoyens sont amenés à jeûner plusieurs fois par année, dont à Pâques pendant 46 jours. Dans le christianisme, jeûner, réfère à l’interdiction de manger des produits animaux, sauf ceux de la mer. Pour cette raison, les desserts serbes ont tous leur version végétalienne. 

De plus en plus, dans plusieurs grandes villes au Québec, on retrouve des épiceries avec des aliments typiques de la cuisine des Balkans (Serbie, Croatie, Bosnie Herzégovine). N’hésitez pas à y entrer et vous laisser tenter par les pâtisseries de l’Europe de l’Est.

Merci à Sara Jovovic, stagiaire au Baccalauréat en nutrition, Université d’Ottawa pour la collaboration à ce texte.

Pour cuisiner un délicieux plat serbe, je vous suggère la recette de poivrons farcis à la serbe de Sara et sa famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marianne Lefebvre © 2021 / Tous droits réservés. Toute reproduction du contenu sans persmission écrite est interdite.